La conduite des cultures intermédiaires à vocation énergétique

Agronomique

Agronomie

Les cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE) employées en méthanisation doivent suivre un itinéraire technique de culture adapté.

La place des cultures intermédiaires est déterminée par l'intervalle disponible entre deux cultures principales. On distingue deux grands types de CIVE. Les CIVE d'hiver sont semées en fin d'été ou en début d'automne et récoltées en début de printemps. Elles ont pour vocation de passer l'hiver. Elles précèdent une culture dite "de printemps" car semée entre février et mai (blé et orge de printemps, tournesol, maïs, betterave, pomme de terre). Les CIVE d'été sont semées en été après une culture dite d'hiver (blé et orge d'hiver, colza, pois) et récoltées en début d'automne.

Certaines rotations sont difficilement compatibles avec les CIVE, par exemple quand elles ne laissent pas assez de temps entre deux cultures principales pour qu'une culture intermédiaire puisse se développer.

Choix des espèces

Les espèces semées comme CIVE peuvent aussi être semées en cultures principales. Pour les CIVE d'hiver, on privilégie les associations de graminées précoces et productives (avoine, triticale, orge). Pour les CIVE d'été, on préfère les espèces à cycle court comme le maïs, le sorgho et le tournesol. D'autres espèces offrent des réponses à des situations spécifiques : le moha par exemple lorsque l'interculture est très courte.

Le mélange d'espèces est possible : pour les CIVE d'hiver, il est recommandé de produire du méteil, c'est-à-dire d'associer jusqu'à 20% de légumineuses (féverole, vesce, pois, trèfle) pour augmenter l'autonomie en azote de l'exploitation agricole. Les espèces associées peuvent être choisies pour leurs caractéristiques floristiques et mellifères (mélanges par exemple d'avoine, vesce, moutarde, trèfle d'Alexandrie, tournesol, phacélie, niger, sarrasin…). La diversité des espèces assure généralement un couvert plus dense, ce qui limite le développement des adventices.

Itinéraire technique

Au-delà du choix des espèces, la conduite d'une CIVE nécessite de faire un certain nombre de choix stratégiques appelés "itinéraires techniques", portant sur :

  • Les stratégies d'implantation des cultures (date et mode de semis) ;
  • Les stratégies de conduite des cultures (fertilisation, désherbage) ;
  • Les stratégies de destruction des cultures (exportation) ;
  • Le lien avec les autres cultures de la rotation.

Le schéma ci-dessous est un exemple de rotation culturale incluant des CIVE. Dans cet exemple, le cycle commence début juillet de l'année 1. Les dates de semis sont variables d'une rotation à l'autre, au regard des espèces (et variétés) semées, des conditions pédo-climatiques et des choix technico-économiques de chaque agriculteur.

Rotations culturales incluant des CIVE

 

STRATEGIES D'IMPLANTATION DES CIVE :

La date du semis est un facteur essentiel, surtout pour les CIVE d'été qui doivent être semées le plus tôt possible sous peine de compromettre leur levée.

Concernant le mode de semis, selon la nature du sol, il est possible de pratiquer :

  • Le semis simplifié (travail superficiel du sol par strip-till par exemple) : ce travail du sol "minimaliste" permet de gagner du temps et d'économiser du carburant.
  • Le semis direct (sans labour) : permet d'intervenir rapidement après la récolte et de profiter de l'humidité résiduelle du sol.
  • Le semis sous couvert (semis dans une végétation en place) : permet à la CIVE de commencer à lever avant la récolte de la culture précédente, ce qui favorise une couverture du sol optimale.

L'objectif de ces itinéraires techniques de semis est de limiter le travail du sol et de réduire les coûts.

STRATEGIES DE CONDUITE DES CIVE :

Les résultats des essais en champs menés sur les CIVE ont révélé qu'une fertilisation raisonnée (de 40 à 100 kg N/ha selon les situations) augmentait les rendements. La fertilisation des CIVE par le digestat de méthanisation est une façon de le valoriser.

Pour les CIVE, le désherbage est réduit en comparaison à une culture à vocation alimentaire, voire inutile : la pression adventice est réduite, les graines adventices sont récoltées à un stade relativement immature, leur potentiel de germination est fortement réduit après passage en méthanisation, et la quantité d'adventices en méthanisation n'est pas un paramètre limitant.

STRATEGIES DE RECOLTE DES CIVE :

Pour les CIVE, le rendement s'exprime en tonnes de matière sèche (MS) / hectare cultivé. La productivité en méthane par hectare augmente dans le temps au fur et à mesure que la culture grandit, mais de plus en plus faiblement pour chaque pied. Une récolte trop tardive est soumise au risque de verse, surtout lorsque le rendement est élevé.

Pour les CIVE d'hiver (Ex. : seigle), les essais en champ recommandent une récolte en début de floraison, ce qui limite l'impact sur la culture suivante et le recours au désherbage chimique pour éliminer les adventices.

Pour les CIVE d'été (Ex. : maïs), le stade de récolte optimal est similaire à celui recommandé pour l'ensilage.

Sources
Savouré M.-L., Brochier M., Guy P. et al., 
OPTABIOM : Bien choisir ses cultures intermédiaires
, Juin 2011 , Myriam Brochier et Marie-Laure Savouré - Agro-Transfert Ressources et Territoires ; Pierre Guy, Laurent Chapron et Aurélien Deceuninck - Chambre d’Agriculture de la Somme. Réalisation : Juin 2011 - Contacts mis à jour en novembre 2013
Allier F., 
Des couverts à intérêt mellifère
, Janvier 2015 , Perspectives Agricoles n°418