Effets agronomiques

Agronomique

Agronomie

La méthanisation présente plusieurs avantages pour le monde agricole. Ces effets agronomiques sont plus ou moins importants en fonction de la typologie des installations : à la ferme (intégrée dans une exploitation agricole), en collectif agricole (portée par plusieurs structures agricoles) ou territoriale (portée par plusieurs types d'acteurs, collectivités, développeurs, industriels, agriculteurs et valorisant les déchets d'un territoire donné). Quelle que soit la typologie, la méthanisation permet d'assurer le retour au sol des déchets organiques d'un territoire par l'épandage du digestat et rentre ainsi dans la boucle vertueuse de l'économie circulaire.

Le digestat permet d'entretenir le stock de matière organique des sols en ramenant au sol une partie de la matière organique contenue dans les intrants (déjection animales, biodéchets, résidus de culture, etc.). Le digestat est également un fertilisant utile pour les cultures. Son usage permet de recycler les nutriments qui sinon sont le plus souvent apportés par des engrais minéraux dont la production est énergivore et fortement émettrice de gaz à effet de serre et dont certaines ressources sont limitées (notamment phosphore). 

La méthanisation agricole offre une double valorisation des déjections animales : valorisation énergétique et agronomique et  permet de donner une seconde vie aux résidus de la ferme (menues pailles, cannes de maïs etc.). La méthanisation peut être un levier pour développer la pratique des cultures intermédiaires : on parle alors de cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE). La pratique des CIVE amène certains agriculteurs à faire évoluer leurs habitudes vers des méthodes de culture plus respectueuses de l'environnement (diversification des assolements, moindre recours aux phytosanitaires).

La méthanisation agricole en collectif ou "centralisée" permet également d'assurer une meilleure répartition des éléments nutritifs, qui peuvent être sources d'eutrophisation des milieux aquatiques. La mise en commun d'un plan d'épandage sur un territoire donné permet en effet de mieux répartir l'azote et le phosphore dans les zones où la densité des élevages est importante.

Enfin, la méthanisation à la ferme peut également être source de nouvelles activités notamment dans le cas d'une valorisation du biogaz par cogénération, grâce à la chaleur produite (production d'algues, chauffage de serres, séchage de bois, etc.). La chaleur de la cogénération peut également servir au séchage de fourrage et concourir à une meilleure autonomie alimentaire des élevages.

Sources
Houot S., Pons M.-N., Pradel, M., A. Tibi, coord., 
Recyclage de déchets organiques en agriculture - Effets agronomiques et environnementaux de leur épandage
, 2016 , Synthèse d'une expertise scientifique collective menée par l'Inra
SOLAGRO, CA 49, TRAME, AILE, EPLP, CERFRANCE, 
MéthaLAE : la méthanisation, levier de la transition agroécologique
, 2019 , Programme financé par le programme CAS DAR du Ministère de l'Agriculture, l'Agence de l'Eau Adour Garonne, l'ADEME.
Peyraud J.-L., Cellier P. Donnars C. et al, 
Les flux d'azote liés aux élevages - Réduire les pertes, rétablir les équilibres
, 2012 , J.-L. Peyraud, P. Cellier, C. Donnars, O. Réchauchère (éditeurs), 2012. Les flux d’azote liés aux élevages, réduire les pertes, rétablir les équilibres. Expertise scientifique collective, synthèse du rapport, INRA (France), 68 p.