Etat des lieux de la méthanisation en Europe

Socio-Economique

Socio-economique

Production de biogaz dans l'Union Européenne

La production d’énergies renouvelables s’est bien développée dans certains pays de l’Union européenne (UE). L'UE devance les Etats-Unis en terme de production de biogaz, en concentrant la moitié de la production mondiale, comme le montre le graphique de l'IEA ci-dessous :

Production de biogaz dans le monde en 2018

 

L'UE, à travers ses Directives sur les Energies Renouvelables (les directives "RED"), s'est fixé pour 2030 un objectif de production en énergies renouvelables équivalent à 30% de la consommation brute d'énergie. Ceci a donné lieu à la rédaction d'une "feuille de route biogaz" pour aider les états à mettre en place une stratégie pour développer la production biogaz.

Etat des lieux de la filière méthanisation en Europe

D'après les statistiques 2019 de l'EBA, l'Europe compte plus de 18 200 installations de méthanisation, ce qui représente une puissance électrique d'environ 11 000 MW et une production de 63 000 GWh de biogaz.

Concernant le nombre d'installations, l'Allemagne arrive largement en tête (environ 11 000 installations en 2019), suivi de l'Italie (plus de 1600 unités), de la France (837 unités), du Royaume-Uni (715 unités) et de la Suisse (634 unités).

Si l'on ramène le nombre d'installations au nombre d'habitants des pays européens (en millions), il apparaît que l'Allemagne, la Suisse, la République Tchèque, le Luxembourg et l'Autriche arrivent en tête. Le graphique ci-dessous permet de distinguer également la typologie des projets au sein de chaque pays européen.

Types d'unités en Europe

Dans la plupart des pays, à l'image de l'Allemagne, la France, l'Italie et le Danemark, la filière méthanisation est soutenue par des tarifs d'achat préférentiels ou des subventions.

L'Allemange, leader européen en méthanisation

Parmi les pays européens engagés dans la méthanisation, l’Allemagne est le premier producteur de biogaz, à l'échelle de l'Europe et à l'échelle mondiale.

En Allemagne, les énergies renouvelables interviennent à hauteur de 30% dans le mix énergétique de production électrique, l’éolien terrestre arrivant en tête des productions électriques, suivi de la biomasse, incluant la méthanisation.

Production brute d'électricité en Allemagne (2017)

 

A la différence de la France qui privilégie l’injection de biométhane dans le réseau de gaz, l'Allemagne valorise surtout son biogaz pour produire de l’électricité renouvelable. Sur les 11 000 unités allemandes, seules 200 environ injectent du biométhane dans le réseau de gaz. Des mécanismes de soutien sont également prévus par l’Etat allemand pour la production d’électricité.

Par ailleurs, l’Allemagne méthanise une part importante de matières premières végétales, en particulier le maïs et de la paille de céréales qui sont des cultures énergétiques « dédiées » à la méthanisation. La France préfère valoriser d’autres matières (les effluents d’élevage, les déchets d’industrie agroalimentaire, les cultures intermédiaires à vocation énergétiques) et a limité à 15% des matières entrantes l’utilisation de cultures énergétiques dédiées pour ne pas concurrencer l’alimentation.

Sources
Lena Müller-Lohse, OFATE, 
Regards croisés sur le biogaz en Allemagne et en France
, 2019
EBA, 
Rapport Statistique
, 2019